En marge des inondations et des incendies

Durant très longtemps une des difficultés centrales pour informer et convaincre du formidable danger que constitue le réchauffement climatique était le fait qu’on ne s’en apercevait pas, qu’on ne le sentait pas, qu’on ne le voyait pas. Il s’agissait de croire sur parole les spécialistes scientifiques et c’était pour eux une tâche extrêmement difficile. On ne croyait pas ce qu’on savait… (Jean-Pierre Dupuy).

Les choses ont changé. Depuis 2018 les canicules, les vents violents, les tempêtes, et cet été ces pluies plus que torrentielle, les inondations dévastatrices dans le nord de l’Europe et les incendies au Canada font que non seulement on le voit, mais on le sent et on l’expérimente avec nos sens.

On le sent, mais on ne le croit toujours pas !

Ces phénomènes météorologiques extrêmes non seulement ne vont pas cesser, mais ils vont augmenter en nombre et en intensité, avec leur cortège de dégâts et de larmes… 

Quand entendrons-nous le message ? Quand les politiciens, les économistes et nous, vous, moi, tous… comprendrons qu’il est nécessaire de changer nos manières de voir, de penser et de vivre ? Diminuer notre empreinte CO2, modérer notre avidité de voyages, de déplacements, de transports, de conforts, de viande et j’en passe. 

Quand comprendrons-nous que ces catastrophes, épouvantables pour ceux qui en sont victimes directes, peuvent être pour nous des signaux nous invitant à lever le pied et, colibris, faire notre possible. 

Peut-être cela sera-t-il inutile, au moins l’aurons-nous fait. 

                                                                                   

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s